Programme, vidéos, photos 2014

Livres des mondes juifs” et “Diasporas en dialogue”
des 1er et 2 février 2014  dans les salons de l’hôtel Lutétia  

 La 7ème édition s’est déroulée les 1er et 2 février à l’Hôtel Lutetia Paris 6ème, avec pour thème « Lire pour vivre ensemble ». Cette année encore, un public juif et non juif passionné par la littérature et le débat d’idées s’est présenté pour assister aux différentes rencontres et partager des moments privilégiés avec les auteurs invités.

affiche-2014Le samedi soir, plus de 250 personnes étaient présentes (224 billets vendus + une trentaine d’invités) pour écouter Lloica Czackis ; elle a enchanté l’auditoire en interprétant, avec chaleur et émotion, des chants en judéo-espagnol, en espagnol et en yiddish, en particulier des tangos, tout en s’accompagnant à la guitare.
Puis, l’écrivain israélien Meir Shalev, interviewé en hébreu par Michèle Tauber et traduit avec bonheur par Michel Zlotowski, a présenté au public l’ensemble de son œuvre, son univers à la fois romanesque et fantastique, ses inspirations, son rapport à l’écriture. Il a réjoui la salle en présentant avec humour son dernier livre Ma grand-mère russe et son aspirateur américain. Des extraits de ses ouvrages ont été lus par Michèle Tauber.
Le dimanche, pour la première fois, une projection de film était programmée en ouverture le matin et quelque 300 personnes ont assisté à la séance (238 billets vendus + une cinquantaine d’invités).  La séparation : 1789-1945,  3ème partie du film réalisé par Karim Miské  Juifs et musulmans, si loin, si proches  a été présentée par Lucette Valensi et Michel Abitbol, deux des nombreux historiens interviewés dans le film. Karim Miské a ensuite répondu aux différentes questions qui lui ont été posées notamment sur la diffusion du film ou les réactions des spectateurs selon les lieux de présentation. Il s’est montré optimiste : le film est bien reçu, en France et à l’étranger, par les diverses communautés pour sa connaissance historique et son ouverture aux autres, même si parfois les réactions sont vives.
En début d’après midi, Hervé Roten, ethnomusicologue et directeur de l’Institut européen des musiques juives, a donné à la salle l’occasion de prendre contact avec toutes les musiques juives, des origines à nos jours, grâce à des illustrations sonores et visuelles.
Puis Delphine Horvilleur, jeune rabbin du Mouvement Juif Libéral de France et directrice de la revue Tenou’a, Atelier de pensée juive, a présenté son livre  En tenue d’Eve. Féminin, pudeur, judaïsme. En discussion avec Brice Couturier, journaliste à France Culture, elle a captivé l’auditoire par son érudition, son expression claire, enthousiaste et généreuse et par sa volonté de faire partager sa vision moderne de la place de la femme dans le judaïsme, dans les textes, mais aussi dans la société.
La quatrième rencontre du dimanche, sous forme de table ronde avec Anny Dayan Rosenman comme modératrice, a permis à trois auteurs venant d’horizons très différents d’évoquer leur enfance, leur parcours, leurs valeurs à partir de leurs récents ouvrages : Elisabeth de Fontenay avec  Actes de naissance, entretiens avec Stéphane Bou  est revenue sur le secret entretenu par sa mère sur sa propre judéité et l’extermination de sa famille à Auschwitz, secret qui a profondément marqué son identité et nourri sa réflexion philosophique jusqu’à son travail sur les animaux et sa conscience politique et éthique. Martin Hirsch, avec  La lettre perdue,  a expliqué son engagement dans la vie publique et sa volonté d’une politique sociale à partir d’un ensemble de souvenirs, avec humour et humanité. Enfin Aldo Naouri, pédiatre, a raconté avec  Prendre la vie à pleines mains  les moments clés de sa vie qui l’ont conduit à sa pratique clinique singulière et à son travail approfondi sur les relations intra-familiales.
Et pour finir la journée dans la joie sur une note légère, David et Jacqueline Kurc avec « Rire en yiddish » ont raconté des « witsn » tirés de leur ouvrage bilingue  Yiddisher Humor, Humour yiddish .

Les participations aux frais modestes ont permis à chacun de profiter de l’événement : 10 € pour la soirée du samedi (un concert et une rencontre) et 15 € pour la journée du dimanche (5 rencontres) avec réduction de 3 € aux étudiants et chômeurs ; et aussi, de se faire plaisir en achetant des livres vendus pendant les deux jours par la librairie La Procure, installée dans un des salons de l’Hôtel Lutetia. La Procure a réalisé un CA de 4843 € lors de ces rencontres.

Vidéos des rencontres 2014 en ligne Akadem

Chants et tango yiddish   avec Lloica Czackis 
Ma grand-mère russe et son aspirateur américain   avec Meir Shalev 
« En tenue d’Eve. Féminin, pudeur, judaïsme »   avec Delphine Horvilleur 
Table ronde « Devenir soi »  avec Elisabeth de Fontenay, Martin Hirsch, Aldo Naouri. Anny Dayan Rosenman modératrice 

Photos 2014

2014-1
Lloica Czackis ouvre les rencontres par des chants et du tango Yiddish
2014-2
Meir Shalev, interviewé par Michèle Tauber et traduit par Michel Zlotowski
2014-4
Karim Miské, Michel Abitbol et Lucette Valensi
2014-5
Karim Miské -Dialogues avec la salle après la projection du film
« Juifs et musulmans, si loin, si proches »
2014-6
Hervé Roten – Un voyage dans les musiques liturgiques juives
2014-7
Delphine Horvilleur s’entretient avec Brice Couturier de son livre « En tenue d’Eve.
Féminin, pudeur, judaïsme”
2014-8
Delphine Horvilleur dans l’espace librairie.
2014-9
Table ronde « Devenir soi » : Elisabeth de Fontenay, Martin Hirsh, Aldo Naouri.
Anny Dayan Rosenman : modératrice
2014-10
Martin Hisch avec Anny Dayan Rosenman
2014-11
Elisabeth de Fontenay
2014-12
Aldo Naouri
2014-13
Martin Hirsch en échange avec le public
2014-14
Affluence à la librairie
2014-15
Clôture des rencontres avec David et Jacqueline Kurc et l’humour yiddishCopyright BALTEL –
Reportage complet disponible auprès de Jean-Philippe BALTEL +33 6 80 04 05 35